Quand Mauléon (Deux-Sèvres) s’appelait Châtillon-le-Château

Partager :

FacebookTwitterEmail this page


Quand Mauléon s’appelait Châtillon-le-Château (inédit)

Plusieurs Almanachs royaux en témoignent, Mauléon s’est aussi appelé Châtillon-le-Château à partir de 1736, et non pas seulement Châtillon-sur-Sèvre (doc. Gallica)

L’histoire est bien connue, la ville actuelle de Mauléon a porté plusieurs dénominations. Alors que la cité comptait jusqu’au 18e siècle quatre paroisses ; Saint-Pierre, Sainte-Melaine, La Trinité et Saint-Jouin, le duc de Châtillon, nouveau propriétaire des lieux décide de rebaptiser la place pour marquer son territoire. Alexis de Châtillon venait d’être choisi par le roi pour être le gouverneur du dauphin, fils de Louis XV (et père du futur Louis XVI), une activité qu’il allait occuper pendant huit ans à Paris.
Le Dauphin est « passé aux hommes » avec six mois d’avance le 15 janvier 1736. Selon La Gazette, « la santé de M. le Dauphin et son esprit, plus sensé qu’il ne l’est d’ordinaire à cet âge, ont déterminé le roi à ne pas suivre l’ancien usage ». Le comte Charles-Alexis de Châtillon est désigné dans son rôle le 12 novembre 1735 avec la triple fonction de gouverneur, de maître de la garde-robe et de premier gentilhomme de la chambre du Dauphin. (NOTE : MORMICHE Pascale, Devenir prince: L’école du pouvoir en France. XVIIe-XVIIIe siècles, CNRS Editions, 2009).
Pour sa nouvelle propriété poitevine érigée en duché-pairie par le roi, le duc de Châtillon choisit le nom de Châtillon-sur-Sèvre. Nous sommes en 1736 et cette parenthèse durera 230 ans. En 1965 le cité a repris le nom originel de Mauléon et réunit à nouveau ses paroisses dont l’une avait été détachée en commune autonome à la Révolution.
Ce que nous ignorions jusqu’à présent, c’est qu’une autre appellation était employée à la même époque pour désigner la ville : Châtillon-le-Château. On ne peut s’empêcher de rapprocher cette appellation de celle d’Argenton-Château qui, depuis 1515, était aussi une propriété de la famille de Châtillon. Ainsi dans plusieurs dizaines de numéros de l’Almanach Royal des années courant de 1744 à 1789 on remarque à chaque édition la mention « Châtillon-le-Château ci-devant Mauléon » pour désigner la localité. Elle était alors l’une des neuf capitales d’élection de la province du Poitou.
Le « palais », centre administratif de cette élection chargé de gérer la collecte des impôts dans le ressort de ses 75 paroisses, a été construit au coeur même du vieux château-fort par le duc de Châtillon en 1736. Sans doute le donjon originel de cette forteresse n’existait-il plus après les affres des guerres de religion, permettant la construction d’un bâtiment fade, sans âme. Jusqu’à la Révolution, ce palais était le siège de l’administration châtillonnaise comme l’était aussi le Vieux-Deffends situé près de Montravers. Les deux centres avaient des prérogatives et des territoires différents.
C’était sans doute ce siège que voulait désigner le nom administratif de Châtillon-le-Château. Il n’en reste pas moins que cette appellation est celle qui est reprise dans plusieurs autres ouvrages d’époque jusqu’au 19e siècle, notamment dans le « Dictionnaire géographique, historique et politique des gaules et de la France » (1764), le « Dictionnaire universel de la France (1771), « Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connaissances humaines » (1771), « Encyclopédie méthodique » (1782), « Géographie moderne » (1788), « Cours d’histoire des états européens » (1830), « Etat de la France en 1789 » (1861), « L’administration sous l’ancien régime » (1865), etc.
Seul l’ouvrage en latin édité en Allemagne en 1829 « Vergleichendes Worterbuch der alten, mittleren und neuen Geographie » associe les deux appellations dans un même article : Châtillon-le-Château et Châtillon-sur-Sèvre.

Comment expliquer ces deux désignations différentes ? Depuis quand les utilise-t-on sur place ?
Les actes notariés rédigés par les notaires de la ville sont là pour le prouver, Châtillon-sur-Sèvre (ou sur Sayvre) est, pour les habitants des lieux, l’unique dénomination du duché-pairie dès les années 1740. A aucun moment un document manuscrit de cette époque n’évoque Châtillon-le-Château à notre connaissance. Seuls les ouvrages officiels comme l’Almanach royal en font mention. Ce qui est troublant c’est que les actes administratifs parlent aussi de Châtillon-sur-Sèvre. C’est le cas de plusieurs arrêts du conseil d’état du roi par exemple en 1776 ou encore dans le journal Les Affiches du Poitou en 1777. De quoi y perdre son latin.

Xavier MAUDET