De Tulle à Mauléon, Françoise-Amélie Fruchard (1848-1933), artiste-peintre

Partager :

FacebookTwitterEmail this page


« Tête de femme » ou « Tête de pêcheur »,
oeuvre de Françoise-Amélie Fruchard, née Four.

Le 17 juin 1933, Françoise-Amélie Four est inhumée dans le cimetière de Saint-Jouin-sous-Châtillon. De cette femme, la plupart des Mauléonais ne savent rien. De fait, elle est originaire de Tulle où elle est née en 1848. Elle a ensuite partagé sa vie entre sa ville natale et Paris. Artiste peintre, aquarelliste, Françoise-Amélie a laissé à la postérité quelques oeuvres d’une facture tout à fait convaincante.
La présence de cette Corrézienne dans le petit cimetière de Saint-Jouin peut donc surprendre. Il faut se projeter en 1866 pour comprendre. Le 11 septembre, la jeune femme de 22 ans épouse un médecin de Châtillon-sur-Sèvre : Arthur-Désiré Fruchard (1835-1918). Fils du turbulent homme politique républicain et médecin de Châtillon, Pierre-Désiré Fruchard, Arthur-Désiré s’est engagé dans la bataille des législatives de 1876 pour faire triompher le républicain Bathilde Bernard. Ce Bressuirais est alors un opposant déterminé au monarchiste Julien-Marie-Gaston du Vergier, marquis de La Rochejaquelein. Le rejeton de la célèbre famille de La Durbelière a, par le passé, déjà pas mal ferraillé contre le père d’Arthur-Désiré. Le voici désormais aux prises avec le fils. Le marquis est appuyé sur place par Henry Savary de Beauregard, héritier indéfectible des traditions et du parti catholiques de Mauléon.

Malgré les efforts de Fruchard pour aider le candidat Bressuirais, le marquis remporte le siège de député, d’une courte majorité de 220 voix sur 18 000 suffrages exprimés.

Françoise-Amélie Four ne signait pas de son nom de jeune fille mais de son nom marital : A. Fruchard.

Françoise-Amélie Four, artiste peintre

Pendant ce temps, Françoise-Amélie Fruchard, née Four, peint. Nous ne savons pas si son atelier se trouvait à Saint-Jouin ou bien s’il était à Paris ou encore à Tulle. Ce qui est certain c’est qu’elle avait le coup de pinceau aussi inspiré qu’habile.
Des quelques toiles qui sont accessibles aujourd’hui au grand public, notamment au musée du Cloître à Tulle, on peut découvrir un fort joli portrait remarquablement exécuté. Voici sa description officielle :

« Représenté en buste, le personnage féminin est vêtu d’une chemise bleu clair formant des plis sur les épaules. Les cheveux sont ramenés en arrière et retenus par un foulard à motifs de couleur rouge. Seul élément de couleur vive, cette coiffure illumine le dessin dont les tonalités dominantes sont des beiges. Le regard, clair, est tourné vers le spectateur. Ce portrait, notamment la coiffure, évoque les représentations de femmes du monde méditerranéen. »

L’aquarelliste et pastelliste a aussi réalisé des représentations de fleurs tout à fait dignes d’intérêt.
En 1893, elle participe à une grande exposition de peinture organisée à Tulle. Elle fait alors don à la commune de trois oeuvres, deux fusains et une aquarelle.
A Mauléon en revanche, il n’existe, à notre connaissance, aucune évocation de cette artiste peintre.

L’artiste était connue
pour ses magnifiques représentations de fleurs.

Arthur-Désiré et Françoise-Amélie Fruchard sont les grands-parents de Louis Fruchard (décédé en 2004), maire de Mauléon, conseiller et président du Conseil régional de Poitou-Charentes.

Xavier MAUDET©

Complément : Ministère de la Culture