Il y avait 1 274 habitants à Mauléon en 1726, 1 500 en 1789

Partager :

FacebookTwitterEmail this page


Ce descriptif donne 600 habitants à Châtillon-sur-Sèvre vers 1750,
soit un total d’environ 1 300 habitants avec Saint-Jouin.

Combien y avait-il d’habitants à Mauléon au moment de la Révolution ? La question est importante car elle détermine le nombre des victimes des guerres de Vendée. D’après nos relevés, nous savons qu’il y a eu au moins 1 000 survivants et au moins 200 morts, soit 1 200 habitants identifiés. Mais combien étaient-ils avant ? Il est intéressant de le déterminer pour connaître le nombre de disparus, vivants ailleurs ou morts.

Une nouvelle source permet d’être plus précis sur la période couvrant le début du 18e siècle. Jusqu’à présent les sources dont nous disposions étaient, pour l’ensemble du siècle, celles-ci :

  • Vers 1625 : à peine 1 000 habitants (estimation)
  • « Etat du Poitou » (1698) Mauléon-St-Jouin : 284 feux soit 1 200 habitants
  • Tableaux statistiques de 1766 : 1 300 habitants
  • « Almanach Provincial et Historique du Poitou » (1788) : 1 500 habitants

Le « Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France » apporte un complément précieux, précis et une confirmation. Avec 496 habitants à Mauléon et 778 à Saint-Jouin-sous-Mauléon en 1726, soit un total de 1 274 personnes. Ce dénombrement colle parfaitement à la fourchette des 1 200 habitants en 1698 et des 1 300 en 1766. On constate ainsi que la démographie a évolué à un rythme positif mais fort lent. Il y a eu une centaine d’habitants nouveaux à Mauléon en presque un siècle, soit 10 habitants seulement en plus chaque année.
Qu’en est-il alors du chiffre avancé pour 1791 de 1 800 habitants pour les deux communes ?
La probabilité de voir cette population bondir soudainement de 500 habitants en 25 ans (+20 h/an) est très faible. Ce qui revient à constater (et le préfet Dupin le note aussi), qu’attribuer 1 800 habitants à Mauléon en 1791 est sans doute une erreur d’estimation, volontaire ou non.
La plus plausible des hypothèses, même si elle montre encore une croissance très nette de la population en 20 ans (alors que le contexte économique et démographique est fort déprimé), est celle qui estime à 1 500 le nombre des résidents Mauléonais en 1788. Ce qui revient à dire qu’entre 1766 et 1788, 22 ans se sont écoulés à un rythme annuel de 10 à 12 habitants en plus par an, c’est-à-dire dans la norme déjà constatée.

Avec 1 000 survivants et 200 morts, on peut estimer que le nombre des disparus à retrouver désormais, qu’ils soient morts ou vifs pour Mauléon, est de 300 habitants. En tout état de cause, il n’y a pas eu plus de 500 morts lors des guerres de Vendée pour Mauléon, mais cela représente tout de même un tiers de la population. Le traumatisme n’en est pas réduit même s’il se trouve être inférieur à la tradition orale.

Xavier MAUDET© 2020