Catégorie : Extraits

Table des matières Tome 2 « Les Guerres de Vendée à Châtillon-sur-Sèvre »

Préface par Michel CHATRY……………………………………………………………………………………9 Avant propos …………………………………………………………………………………………13 Au cœur du pays insurgé…………………………………………………………………………17 1re partie Une communauté en déroute …………………………………………………..23 La fuite vers les cités patriotes………………………………………………………………….69 Royalistes et « mitoyens »………………………………………………………………………..87 Des divergences d’opinions…………………………………………………………………..109 Terreur Blanche en Vendée…………………………………………………………………….125 Une saignée démographique…………………………………………………………………143 2e partie Questions et rencontres………………………………………………………….153 De Cholet à Châtillon ……………………………………………………………………………155 Colbert-Maulévrier………………………………………………………………………………..163 Colbert de Torcy………………………………………………………………………………………….168 Esclavage et Châtillonnais……………………………………………………………………..169 Emmanuel de Crussol d’Uzès …………………………………………………………………173 Jean-Jacques Aubin ……………………………………………………………………………..187 Michel-Gabriel Boutillier………………………………………………………………………..189 Louis Grignon ………………………………………………………………………………………193 Les volontaires de 1792…………………………………………………………………………199 Une rebelle devenue baronne d’Empire ………………………………………………….205 Le chevalier de La Garde……………………………………………………………………….213 Le chevalier de La Cassaigne …………………………………………………………………217 Succession de Clémentine de Hillerin……………………………………………………..221 3e partie Portraits de

Continuer la lecture

L’influence choletaise dans les guerres de Vendée à Châtillon-sur-Sèvre

Ce que les étrangers contrôlent avant tout, c’est le siège de l’élection. Au fil des années, nous retrouvons d’abord un Thomas Duvignaud comme président de cette élection de Châtillon puis Chauvière de la Pagerie en 1759. Cette famille Chauvière semble originaire de Machecoul (ou Mortagne). C’est à cette époque qu’un fils du couple Chauvière-Retailleau s’installe au château de Caphar aux Aubiers par alliance avec une fille Sureau, tandis qu’un autre s’implante à Châtillon. Après Chauvière, c’est le Choletais Poupard qui prend en mains les rênes de l’élection de Châtillon. Il détient cet office jusqu’en 1779, date à laquelle il le met en vente.

Continuer la lecture